Origine du Bichon Havanais

Le bichon Havanais, également nommé Havanais, est l’un des 5 bichons reconnus par la Fédération cynologique internationale (FCI) qui sont le bichon bolonais, bichon frisé, bichon havanais, bichon maltais et le petit chien lion.

Il y a beaucoup de confusion concernant l’origine du Havanais car très peu de documents attestent les diverses théories de sa provenance.

Le standard de race FCI prétend que le bichon havanais tirerait ses origines du bassin méditerrannéen mais dans l’ «Encyclopaedia of Dogs » on peut lire que les ancêtres du Havanais ont été introduits à Cuba durant l’ère de l’empire espagnol. De petits chiens blancs auraient été importés dans les Caraïbes aux XVe et XVIe siècles par les Conquistadores, lesquels les avaient sur leurs bateaux pour chasser les rats. La bourgeoisie cubaine aurait été séduite par ces petits chiens si jolis et en aurait pris sous sa protection. Ils les auraient mariés avec des chiens îliens pour créer une race appelée " Blanquito de la Habana " (le premier chien blanc de salon à Cuba à la fin du 18ème siècle pour lequel on a retrouvé des documents). Ce chien développé par les Cubains à partir de ratiers importés était très petit avec une robe entièrement blanche, ne s’adaptant pas facilement au climat.

On pense que le Havanais est apparu au début du 19ème siècle. A cette époque, beaucoup de voyageurs arrivant et s’installant à la Havane, notamment de Costa Rica et de Haïti, ont amené avec eux, en plus de leur culture, leurs chiens, principalement des caniches. Les Cubains expliquent que les croisements entre ces nouveaux petits chiens et le " Blanquito de la Habana " ont débouché sur une race plus grande, avec l’apparition de couleurs, ce qui aurait donné naissance au Havanais.

Pendant la révolution de Cuba en 1959, lorsque Fidel Castro a pris le contrôle de l’île, la grande majorité des gens propriétaires de chiens de race - généralement membres de familles aisées - est partie aux Etats-Unis, emportant leurs chiens avec elle. Cet exodus comprenait les descendants de la vieille aristocratie cubaine qui avait protégé le Havanais avec zèle. Certains de leurs chiens ont été laissés à Cuba aux bons soins de domestiques ou d’amis. En 1960, il y avait encore plus de troubles politiques et la plupart des races étaient condamnés à une disparition proche. Les livres, registres, littérature généalogique, photographies et tout document se rapportant à la culture canine ont malheureusement disparus à cette époque.

Une autre théorie serait que le Havanais descendrait directement du Bichon Maltais lequel aurait été importé aux West Indies et ensuite à Cuba.

Dans le livre " Observer’s book of rare breeds " il est revendiqué que le Havanais est un descendant conjoint du Maltais et des chiens de Ténériffe (il s’avère que Ténériffe était le principal partenaire commercial de Cuba du temps de la prospérité et croissance de ce pays).

Cependant, une théorie de Fiorenzo Fiorone suppose que le Havanais a vu le jour en Argentine. Il serait issu du bichon Bolonais importé par des Italiens, lesquels auraient commencé l’élevage en le croisant avec le caniche sud-américain. Des relations commerciales entre l’Argentine et les Caraïbes expliqueraient l’importation de la race née de cette union à Cuba. De même, une récente révélation de Marie Mazzini nous apprend que son arrière-arrière-grand-mère avait reçu à l’époque un petit chien couleur champagne de type bichon, que l’on peut trouver actuellement à Cuba sous le nom de Spaniel Havanais.

Dans les années 70, Dorothe Goodale a fait renaître le Havanais en achetant 12 chiens de divers Cubains qui vivaient aux alentours de Miami et elle a commencé à fixer la race, se basant sur les informations écrites des pedigrees qui accompagnaient ces chiens à l’origine de son élevage. Ils ne sont pas des mêmes lignées que les chiens enregistrés au Club des Havanais de Cuba aujourd’hui. En raison de l’embargo toujours actuel que les Etats-Unis ont imposé à Cuba, les éleveurs américains de Havanais ne peuvent pas se rendre à Cuba et/ou négocier une quelconque transaction avec leurs homologues de ce pays.

En 1982, en Allemagne, 4 Havanais ont été importés des Etats-Unis. Peu après, 3 autres Havanais furent importés des Etats-Unis en Suisse. Ces 7 chiens ont représenté la base de la reconstruction de la race en Europe de l’ouest. Le premier Havanais importé en Hollande l’a été en 1984. Depuis la chute du mur de Berlin, le Havanais est apparu dans les pays de l’Est, principalement en Hongrie avec des lignées devant provenir de Russie.  A ce jour, les Havanais peuvent être trouvés dans pratiquement toute l’Europe. Il reste cependant un chien encore peu répandu; la race est pratiquement inexistante dans certains pays européens et introuvable dans notre partie du Globe dès que l'on quitte le vieux Continent.

www.havanese-club.ch